ANGÉLIQUE

Angélique Dione est ce talent qui a séjourné à bonne école. Très tôt elle comprends que le don est un atout à l’état brut qui doit passer par des créneaux pour mieux éclore.

Dotée d’une voix sulfureuse, elle s’essayait dès l’âge de 12 ans à la chanson. 

A 14 ans, elle intègre la Chorale Anne Marie Javoueh de la Cathédrale de Dakar où elle travaille sa technicité vocale pendant huit années tout en s’inspirant de ses références (Céline Dion, Lara Fabian, Hélène Segarra ou encore Tracy Chapman et Ismaël Lo).

Reconnue par ses pairs, Angélique Dione c’est aussi une remarquable instrumentiste, une chanteuse capable de jouer d’un instrument seule sur scène : un atout important qui manque chez beaucoup d’artistes de sa génération.

En 2007, songeant à une formation musicale, c’est avec l’appui de Moustapha Cissé et François Dassanou qui sont respectivement, guitariste et claviériste qu’elle crée le groupe Acoustic Laaw.

Très vite repérée par la scène dakaroise, l’Institut français et en particulier Ismaël Lo, l’opportunité s’offre à Angélique d’assurer les chœurs de ce dernier pendant une année .

En 2008, le premier album du groupe « Lou Jogué ci xol » aux sonorités sérères mandingues et zoulous lui ouvre bien d’autres portes. 

Avec le concours de Thierno Bâ, directeur du festival  Afrikakeur,  le collectif Farafina Mousso composé de 4 filles voit le jour avec plusieurs tournées internationales à savoir : la Chine, la Suède, la France, le Tchad et la Côte d’ivoire.

ANGELIQUE DIONE

ACOUTISQUE LAAW

Perfectionniste dans l’âme, Angélique Dione ne cesse de travailler sa voix.  

C’est notamment en compagnie du claviériste – arrangeur Aly Hachem qu’elle entame une petite tournée de variétés françaises et internationales dans les hôtels et différentes scènes sénégalaises jusqu’en 2013. 

Aly Hachem, très impressionné par sa voix, lui compose “Pour un retour”, un titre sur – mesure qui révèle la “Diva” cachée en elle. 

En 2014, lors d’une prestation avec son groupe Acoustic Laaw, le producteur français, François Claerouth, propose d’enregistrer leur second album.

L’album “Djenné” (du nom d’une des villes du Mali) voit ainsi le jour en 2016, offrant un mélange de culture sénégalaise, malienne, française et anglaise. 

En 2016 angélique Dione est sélectionnée par “The Voice Afrique francophone” pour représenter le Sénégal en Afrique du sud.

En définitive, depuis 2007, Angélique Dione et Acoustic Laaw font leur bonhomme de chemin grâce à l’alchimie que crée leurs voix, leurs textes, leur harmonie, et sans oublier leur professionnalisme. 

C’est à se demander, à quand le passage obligé en Europe?

“Un de plus en cette période estivale. Après six mois de travaux d’atelier et de répétition, Angélique Dione et le Acoustic Laaw viennent de mettre sur le marché leur nouvelle production intitulée Lu Jogué ci xol « ce qui vient du cœur » , tout simplement.

Un album concocté à base de guitare acoustique, percussion, clavier et basse. 

L’on y évoque entre autres « les problèmes sociaux et le vécu quotidien des Sénégalais ». 

Une musique qui regroupe des rythmes Sérères, Africains, RNB, Soul mais aussi des sonorités Française, Anglaise, Espagnole et Wolof. L’album a vu la participation de Aly Hachem, Aliou Guissé des Frères Guissé par exemple. 

Cet album de 12 titres est relativement sentimental avec quelques compositions comme “Adouna Woroul”  “Pour un retour”  “Est- ce qu’un jour” ou “Te souviens-tu ?” 

Mais les premiers titres sont une manière de se présenter sur la scène musicale sénégalaise et dans ce qu’en dit Angélique Dione, c’est aussi simple que de dire « nouyouna lèen », je vous salue en wolof. 

L’opus qui a coûté plus de six millions de FCFA pour la production a vu la participation du ministère de la Culture et du Programme de Soutien à l’Action Culturelle (PSAC).”